Alors, les montagnard.es de la 4°1, cette sortie ? Compilation de retours d’élèves.

Alors, les montagnard.es de la 4°1, cette sortie ? Compilation de retours d’élèves.

Départ… Arrivée :

Le mardi 14 janvier, nous avons fait notre 5° sortie, au Vercors. On est allé.es dans le gymnase prendre les chaussures (note du prof : « les grosses », pour les terrains difficiles, on a bien fait!). En bus, j’ai rendu mon petit déjeuner (le plaisir du bus en montagne!). Quand on redescendait, dans le bus, tout le monde avait mal aux oreilles (quand le travail en sciences physique sur la pression se fait très concret...).

Au début, nous avons parlé devant le car, puis nous avons mis nos guêtres (finalement inutiles...).

On est parti.es de la station qui s’appelle Lans-en-Vercors et arrivé.es au plateau et à la cabane des Ramées (1620m d’altitude). Une partie du groupe est monté tout en haut de la montagne (environ 1750m d’altitude), on a vu toute la ville de tout en haut. On a fait environ 400m de dénivelé.

 

Une météo clémente, avec les plaisirs du froid :

Il y avait du vent très frais mais un peu de soleil. Il faisait bon, ni trop chaud ni trop froid. Le paysage était blanc et beau, il avait un grand ciel bleu.

Il faisait un peu froid avec du verglas. La neige était fraîche et nous a servi à faire de jolies photos. « J’ai bien aimé sauter dans la neige et faire du catch dans la neige avec mes amis. » (certes, la neige, ce n’est pas que pour la contemplation!).

Le paysage était très beau mais c’était plutôt fatiguant. L’effort était de marcher dans la neige quand il y a une montée à faire. C’était physique, parce qu’on marchait sur des pentes raides. Nous avons rencontré la difficulté principale : la glace. Le risque était de glisser, et les falaises. J’ai trouvé le paysage enneigé très beau et mélancolique.

Aux Ramées : pique-nique, puis géographie en cabane ou supplément de montée pour le paysage.

On a mangé notre pique-nique et avons eu un peu de temps pour jouer. Nous avons rigolé entre ami.es. Nous avons travaillé sur la pierre, comme le calcaire avec le quart de la classe (exemple : Vercors et Chartreuse sont en calcaire).

La moitié de la classe a pu admirer tout Grenoble pendant que l’autre faisait de la géographie. Nous sommes allés dans un chalet (un « habert »). Nous avons visité ce refuge et c’était très instructif. On a fait du feu dedans puis de la géographie.

Arrivées au sommet nous avions une vue panoramique sur Grenoble, la métropole et les belles montagnes alentour. Le vent tapait très fort. Cela faisait très peur mais la vue était sublime. Le paysage était magnifique.